Énorme réduction des bactéries grâce au lavage avec Undine® juste après les plumeuses

26 mars, 2020 Ton Winters

Pour montrer la nécessité de laver après les plumeuses, une laveuse externe Undine a été installée dans une chaîne d’abattage de volaille immédiatement après la dernière plumeuse. Le but de ce test était de déterminer dans quelle mesure l’hygiène des poulets été améliorée en lavant celles-ci directement après leur traitement.

En lavant directement après les plumeuses, Undine élimine les plumes détachées, les saletés ainsi que les bactéries sur les poulets. Le nombre total de bactéries et le nombre d’entérobactéries est mesuré à différents endroits sur la ligne juste après le lavage. Les résultats de l’étude confirment notre déclaration de manière convaincante.






Pourquoi il est essentiel de laver après les plumeuses

C’est bien connu dans l’industrie de la transformation de la volaille que les plumeuses sont en contact en permanent avec les produits alimentaires. Les doigts plumeuses entraînent un transfert des saletés vers la surface de la peau L’enlèvement des plumes crée des follicules ouvertes qui sont ensuite imprégnés avec des contaminations rejetés.

Le refroidissement progressif, entraînant la fermeture des follicules ainsi que les pores et emprisonnant les micro-organismes. Les contaminations de la viande des volailles sont très difficiles à éliminer, plus on attend et doivent donc être enlevées dans les 10 secondes en sortie des plumeuses.

Procédure de l’étude Undine®

Les tests ont été réalisés dans un abattoir de volaille avec une vitesse linéaire de 14 000 poulets par heure. L’abattoir transforme les poulets de la ligne d’abattage en passant par l’évisceration jusqu’à la chaîne du ressuage dynamique. À la fin de la ligne d’éviscération, une laveuse interne-
externe standard est installée pour le lavage final, suivi d’un efroidissement à air dans le ressuage avec des unités d’humidification afin d’éviter la déshydratation.

Des échantillons pour une analyse bactériologique ont été prélevés sur le produit même. Plusieurs échantillons ont été prélevés au cours d’une semaine de production de cinq jours avec 2 jours sans la laveuse Undine et trois jours avec celle-ci. En plus, les prélèvements ont été effectués à trois endroits différents de la ligne et plusieurs fois par jour comme suit:

  • Après la cabine Undine en sortie de la plumaison
  • À la fin de la ligne d’éviscération, juste avant la laveuse interne-externe standard
  • A la fin de la ligne d’éviscération, après la laveuse interne-externe standard

Les échantillons ont été prélevés au début de la production (0), et après 5 et 8 heures de production. Pour chaque échantillon, trois carcasses ont été prélevées par endroit et le nombre total de bactéries et le nombre d’entérobactéries des échantillons ont été analysés. Au total, 225 échantillons ont été prélevés.

Le nombre total de bactéries et le nombre d’entérobactéries ont été analysés pour 2 situations :

  • Avec la laveuse Undine en fonctionnement
  • Avant l’installion de la laveuse externe Undine®

Results: CFU reduction of 1 log

Figure 1 : Résultats des comptages de germes enregistrés avec et sans Undine après les
plumeuses.

Lorsque la laveuse Undine est opérationnelle, on observe une réduction du nombre de germes d’au moins 1 log immédiatement après cette laveuse. Cet effet positif est maintenu tout au long du processus d’éviscération. À la fin de la ligne d’éviscération, après le laveuse interne-externe, on constate encore une réduction du nombre total de germes de 0,7 log.

Dans la chaîne d’éviscération, de nouvelles contaminations croisées peuvent se produire sur les machines. Les interventions manuelles peuvent également en être la cause, par exemple des intestins endommagés. Ces nouvelles contaminations réduisent l’effet de la laveuse après la
plumaison. Cela explique pourquoi le nombre de bactéries augmente légèrement après l’éviscéreuse sans laveuse Undine® fonctionnelle à ce stade de production.

En plus d’améliorer l’hygiène, Undine® permet également d’économiser beaucoup d’eau. La figure 1 montre la consommation d’eau pour chaque étape d’une solution standard Undine.

Résultats : Réduction considérable des entérobactéries et de la consommation d’eau

Figure 2 : Résultats Entérobactéries avec et sans Undine après les plumeuses.

La laveuse Undine a réduit le nombre d’entérobactéries à 1 log, car les résultats indiquent que < 10 est égal à 10. Cela signifie que les entérobactéries sont presque complètement éliminées par rapport à la situation sans Undine®.

An additional conclusion that can be drawn from the test, is that bacterial load increases during production. The samples taken after 8 hours of production have a higher bacterial load. As more products enter the process, the bacterial load on the machines also increases. The total CFU also increases, but structurally at a lower level. For Enterobacteriaceae, however, this effect is minimized on days when the Undine® washer was operational.

Là encore, il semble qu’Undine non seulement améliore l’hygiène, mais permet aussi d’économiser d’eau. Le graphique montre la consommation d’eau à cette étape du processus pour la solution standard avec Undine®.

Undine® : Une étape révolutionnaire dans la recherche de solutions pour lutter contre les contaminantions dans les abattoirs

L’étude a confirmé que les plumeuses sont une source importante de contamination microbiologique dans les abattoirs.
Cela est particulièrement vrai pour les bactéries présentes à l’extérieur des poulets, comme celle d’Entero. Le lavage intensif des carcasses après la dernière plumeuse est tout aussi important pour un produit sain et de haute qualité comme un lavage performant des carcasses sur la ligne
d’éviscération. De nombreuses bactéries se trouvent dans les pores et les follicules plumeux de la volaille.

Nos recherches ont montré que les pores et les follicules ne peuvent être lavés qu’immédiatement après la plumaison, car celles-ci se ferment peu de temps après. C’est pourquoi, une laveuse n’est efficace que si elle est utilisée dans les 10 secondes suivant la dernière plumeuse. Après cette période, les bactéries et les saletés ne peuvent plus être éliminées des pores et des follicules déjà fermées.

La laveuse après les plumeuses n’est qu’une partie de la solution : elle lave l’extérieur du produit. Par exemple, des laveuses supplémentaires doivent être installées sur la ligne d’éviscération pour réduire davantage la charge bactérienne et la maintenir à un faible niveau. Après chaque étape du processus où la contamination présente un risque, un lavage doit avoir
lieu. Plus les opérations de lavage sont nombreuses, plus la charge bactérienne est faible et plus il est certain que la charge bactérienne restera à ce niveau bas.

Nous avons la bonne solution

Souhaitez-vous savoir comment vos étapes de nettoyage de processus peuvent être améliorées et comment vous pouvez améliorer et mettre en place des obstacles supplémentaires dans votre processus? N’hésitez pas à prendre contact avec nous. Vous pouvez également appeler le +31 (0) 527 745 932. Nous chercherons ensemble la meilleure solution. Nous vous ferons ensuite une proposition, comprenant le retour sur investissement, le délai de récupération et un devis.

Voir nos solutions

pour le nettoyage des bandes transporteuses

retour à la vue d'ensemble

PAS SEULEMENT DE LA HAUTE PRESSION

Lave même les produits les plus délicats